Accueil
Anecdotes 12è arrondissement

 

12/0001 Souvenir d'un carnage

Au 35 rue de Picpus, une plaque commémore le souvenir des massacres perpétrés par les révolutionnaires sur la Place du Trône (actuelle Place de la Nation, voir anecdotes du 11è arrondissement). N'hésitez pas à en passer le porche.

12/0002 Une crue oubliée

On se souvient de la crue de 1910, sans doute car les témoignages et les photos d'époque ne manquent pas. Mais si vous passez devant le 28 rue de Charenton, vous trouverez une plaque témoignant de la crue de la Seine de ...1740 !

12/0003 Encore une enceinte

Au 304 rue de Charenton, une plaque de 1726 rappelle l'existence d'une enceinte fortifiée, construite sous Louis XIII.

12/0004 Un petit bijou de rue

A deux pas de la Gare de Lyon, la rue Crémieux, ouverte en 1865, a su garder son charme atypique dans ce quartier largement offert aux pelleteuses des démolisseurs. Cette rue pavée est bordée de maisons individuelles (un luxe dans Paris!), toutes bâties sur le même modèle. Décorées de linteaux gravés, de colombages, elles sont toutes peintes de couleurs vives.

12/0005 Le repaire d'un bandit célèbre

Le 302 rue de Charenton est l'emplacement du repaire du célèbre bandit Cartouche. C'était un cabaret "A la vieille pinte". Il avait aménagé dans sa cour un puits dont partait un couloir menant vers la campagne... Utile quand on est recherché par les gendarmes du roi !

12/0006 C'était au temps où les guerres de religion ensanglantaient la France

La rue de la Lancette rappelle les sanglants combats qui opposaient catholiques et protestants au 16è siècle. Les uns et les autres étaient armés de petites lances: les lancettes.

12/0007 Une rue qui doit son nom à une maladie

La rue de Picpus est le très ancien chemin de St Denis à St Maur, qui traversait dès le 12è siècle, le village de Picquepusse. Ses habitants souffraient d'éruptions de boutons très violentes, et les piquaient pour en purger le pus.

12/0008 La dernière ferme de Paris...

...se trouve dans le Bois de Vincennes, route du Pesage, face à l'hippodrome. Il s'agit de la ferme Georges Ville, du nom d'un agronome du 19è siècle. Dans cette enclave agricole, cette ferme pédagogique de 5 hectares permet aux petits (et aux grands) Parisiens de se familiariser avec les animaux domestiques de nos campagnes. on y trouve des oies, des poules, des lapins, des canards, des vaches, des chèvres, des brebis, des chèvres, une truie et même une anesse.
On y trouve aussi un verger avec 52 variétés de fruits, un jardin des "petits fruits", qui comprend plus de 35 variétés différentes de framboises, fraises, cassis, groseilles...
Enfin, un jardin potager entretenu par les enfants, et quelques parcelles cultivées de blé, d'avoine et d'orge.
Pour les gourmands, une fête des confitures se déroule tous les ans en septembre.

 

 

LAISSEZ-VOUS TENTER PAR DES BALADES NUMÉRIQUES
 

Depuis votre téléphone mobile ou votre tablette, jouez en famille ou entre amis à redécouvrir Paris de manière ludique, grâce à mon partenaire numérique Foxie !

- durée : 2 à 3 heures selon votre rythme,

- accessible à tous, même les enfants,

- bénéficiez des dernières technologies numériques : par exemple la motion capture (technologie permettant de rendre « vivants » des éléments de décor, telles des statues)

 

GooglePLay 300x100C'est par ici !APP STORE

SOYEZ LES PREMIERS
INFORMÉS

 

 

 

Restez informés des dernières nouveautés et balades de Paris le nez en l'air !