Balade n°78

(solution)

Balade au musée de Cluny

 

Entrée rue du Sommerard. Pensez à acquitter votre droit d’entrée ;-).

 

Entrez dans la salle 2.
Sa maison est la plus ancienne de Paris, et il était un alchimiste réputé, doublé d’un homme de bien.

L’épitaphe de Nicolas Flamel se trouve à côté du Christ aux liens. La maison de Nicolas Flamel, située rue de Montmorency, est la plus ancienne de Paris. Elle date du 15è siècle. Ce célèbre alchimiste était réputé pour avoir trouvé le secret de la transmutation des métaux, dont celle du plomb en or. Toute sa vie, avec sa femme Pernelle, il dispensa bénévolement le clos et le couvert aux pauvres. En contrepartie, il ne leur demandait qu’un Pater Noster avant le coucher. Cette requête figure encore sur la façade de sa maison.

Il a son église près des Halles (difficile).

Statuette de St Eustache au milieu du Nil. 

Entrez dans la salle 6 (salle des vitraux).
Combien Jacob avait-il de fils ?

Jacob avait 3 fils. C’est ce que montre le vitrail n°2, parmi ceux de la Ste Chapelle de Paris.

En sortant, tournez à droite et descendez l’escalier, puis entrez dans la salle 8. Dans cette salle, située dans les thermes gallo-romains, ont été regroupés de nombreuses statues et bustes.
Combien de têtes de rois de Juda comptez-vous ?

Au total, 21. Soit 5 et 9 à gauche et 7 à droite. Ces têtes sont celles des rois de Juda (et non Judas), car de Judée. Ils figuraient sur la façade de Notre-Dame. Les statues actuelles ne sont que des reproductions. Les statues de l’époque furent décapitées par les révolutionnaires de 1789, qui y voyaient les rois de France. Funeste erreur, due à l’ignorance de la populace. Les têtes furent sauvées in extremis et enterrées dans le jardin d’une maison de la Chaussée d’Antin et retrouvées lors de travaux de terrassement.

Dirigez-vous vers la salle 10, en face de vous. Combien y avait-il de tribus d’Israël ?

12, soit autant que d’apôtres. C’est ce que montrent deux petites plaques en ivoire ciselé, dans une petite vitrine.

Entrez dans la salle 11.
Symbole de St Jacques.

Une coquille St Jacques se trouve dans le retable du fond, en son centre. Le Christ se fait baptiser par St Jean le Baptiste…à l’aide d’une coquille St Jacques. 

Entrez salle 12.
Combien de fois St Pierre déclare t-il la paix ?

Sur la tapisserie « La délivrance de St Pierre », le mot « Paix » est reproduit 18 fois. 

Montez les escaliers et pénétrez dans la salle 13 (salle de La Dame à la Licorne).
Toutes les tapisseries reprennent les mêmes éléments : sur une sorte d'île plantée de touffes de fleurs vivaces, de couleur bleu sombre qui contraste avec le fond rouge vermeil ou rose semé d'animaux et de branches fleuries arrachées à leur tronc, on voit une femme entourée d'emblèmes héraldiques, une licorne à droite et un lion à gauche, parfois accompagnée d'une suivante et d'autres animaux.

Cinq de ces représentations forment une allégorie des cinq sens symbolisés par l'occupation à laquelle la Dame se livre :

Le toucher : la dame tient la corne de la licorne ainsi que le mât d'un étendard.
Le goût : la dame prend une dragée que lui tend sa servante et l'offre à un perroquet ;
L'odorat : pendant que la dame fabrique une couronne de fleurs, un singe respire le parfum d'une fleur dont il s'est emparée ;
L'ouïe : la dame joue de l'orgue ;
La vue : la licorne se contemple dans un miroir tenu par la dame ;

La sixième tapisserie, sur laquelle on peut lire la formule « Mon seul désir » (encadrée d'initiales A et I) sur une tente bleue, est plus difficile à interpréter.

Qui contribua à la notoriété de ces magnifiques tapisseries ?

C’est George Sand, ainsi qu’il est écrit sur le panneau explicatif situé à l’entrée de la salle.

Sur la tapisserie « Mon seul désir », combien y a t-il de types d’animaux différents ?

Il y en a 9 : des chiens, une licorne, un lion, des lapins, une colombe, un héron, une chèvre, un mouton, un singe.

Sur la tapisserie « L’odorat », combien y a t-il de paniers ?

Un seul, près du singe. La suivante, elle, porte un plateau.

Sur la tapisserie « Le toucher », combien y a t-il de chênes ?

Il y en a 3, en bas à droite. L’un des troncs, le 2ème, est celui du houx, dont on voit les feuillages plus haut.

Sortez de cette salle et entrez dans la seconde salle des vitraux.
Saint patron des voyageurs.

Saint Christophe figure sur un vitrail daté de 1430.
Christophe, originaire de Syrie, était un géant (sa taille atteignait les 9 mètres), son nom primitif était Offerus ou Offro, Adokimus ou encore Reprobus qui passait pour avoir la capacité de faire le tour de la terre en 24 enjambées.

 Il voulut connaître le prince le plus puissant de la terre pour se mettre à son service. Le premier était terrorisé par Satan, aussi Reprobus se mit au service de ce dernier jusqu'à ce qu'il comprenne que le diable lui-même avait peur de la vue d'une croix. Il quitta donc son service. Après une période d'errance, il rencontra un ermite du nom de Babylas qui le convertit et lui proposa un emploi de passeur sur une torrent impétueux. Il semble dans l'imagerie populaire rester un peu sot, à tel point que l'ermite doit lui éclairer la "bonne route" avec une lanterne. Belle imagerie de la christianisation du géant primitif, de la sauvagerie par la lumière de la foi.

Alors qu'il accomplissait sa tâche, un enfant arrive qui sollicite le passage, il le charge sur ses épaules et commence à le transporter de l'autre côté du courant. Plus il avance, plus l'enfant s'alourdit, Christophe ploie sous la charge "je croyais porter le monde entier" dit-il à l'enfant parvenu de l'autre côté, "tu le portais, répond l'enfant, je suis le Christ".

Célèbre traître.

Le vitrail n°5 de l’église de Betton représente « Le baiser de Judas ». 

Dirigez-vous vers la salle 14. Dans le couloir qui permet d’y accéder, cherchez celui qui a donné son nom à la rue où se trouve l’entrée du musée de Cluny.

Le portrait d’Alexandre du Sommerard se trouve dans la 1ère vitrine sur votre droite.

Entrez dans la salle 16.
Il foule un dragon aux pieds.

Dans la vitrine n°33, une statuette du 15è siècle en cuivre doré représente un homme foulant un dragon.

Sortez et dirigez-vous vers la salle 18.
De quel bois est fait Jean-Baptiste ?

La statue de Jean Baptiste est en noyer, et date du 14è siècle.

Entrez dans la salle suivante.
Sur le coffre, où se trouve St Pierre ?

Le Christ est au centre de la rangée de personnages du haut. St Pierre, portant les clés du paradis, est le 5ème à sa droite.

Entrez dans la salle suivante.
Qu’est ce qui distingue les jeux des jouets ?

Dans la très intéressante vitrine des jeux et jouets médiévaux, il est rappelé que les jeux sont codifiés, alors que les jouets sont eux, dépourvus de règles et s’utilisent individuellement.

Entrez dans la salle suivante (Les arts de combat).
Cherchez la brigandine.

La brigandine est un vêtement fait d’acier, de textile et de cuivre, destiné à protéger le buste. Vous la verrez dans l’une des vitrines.

Descendez l’escalier vers la sortie.
Dans la cour, combien comptez-vous de cadrans solaires ?

Il y en a deux. Un en bas de la tour juste en face de vous, et un autre, beaucoup moins visible à gauche de la porte située derrière vous, à droite de la sortie.


Et voilà, la balade est terminée. A bientôt !