Balades
Balade n°83 - De la Bourse à la place Clichy

 

Balade n°83

De la Bourse à la place Clichy

 

Départ de la balade place de la Bourse devant les escaliers.

 

Le coffre au trésor (difficile).

 

 


Tournez à droite après les escaliers. Hommage élevé au Commerce (difficile).

 

Tournez à gauche rue ND des Victoires. Continuez rue Montmartre et tournez à gauche passage des Panoramas.

Cherchez le petit escalier (difficile).

 


Graveur disparu.

 

 

 

Vieux marchand de stylos.


Vendeur de chinoiseries (difficile).


Accrochez les wagons !

 


Tournez à droite sur le boulevard Montmartre, puis traversez-le, et tournez à gauche rue du Faubourg Montmartre.

Coiffeur de l’Opéra.


Tournez à droite rue Geoffroy Marie

Les quatre serpents (difficile).

 

 


Joséphine Baker ?

 


Tournez à gauche rue Richer, puis à droite rue Saulnier.
Quand les battants sont numérotés.

 


Pour s’éclairer à peu de frais (difficile).


 

Traversez la rue Lafayette et prenez la rue Cadet en face.
Continuez rue de Rochechouart.
Tête-bêche.  



Tournez à gauche passage Briare. Traversez la rue de Maubeuge et prenez la rue Choron (rien à voir avec le célèbre professeur, popularisé par Hara-Kiri. Par contre, il s’agit d’un autre professeur, de musique celui-là, qui officiait au Conservatoire au 19è siècle), puis tournez à droite rue Rodier.
Remarquez le superbe porche Art nouveau au/12 rue Rodier.
Le centre de tous les regards.

 

 

Tournez à gauche rue de l’Agent Bailly. Cette rue porte le nom de Gaston Bailly, agent de la brigade fluviale, qui s’est noyé en tentant de sauver une femme qui s’était jetée du Pont Marie, en 1901.
N’hésitez pas à jeter un œil dans la petite ruelle pavée au n°5 bis, bordée par de petites maisons et de beaux immeubles.
Tournez à droite rue Milton et entrez dans la cité.

Créée par lui.

 



Tournez à droite rue de la Tour d’Auvergne.
Repaire de libertaires (difficile).


Pour apprendre l’alphabet.

 

  

Tournez à gauche rue Rodier.
Concerne ceux qui veulent partir en fumée.

 

 

Traversez la rue Condorcet et continuez rue Rodier.
Gaston ? Gérard ? Georges ? Groucho ?


 

 

 

Au 53 bis rue Rodier, remarquez une autre plaque rarissime à Paris : « Eau-Gaz-Electricité-Calorifère ». Un calorifère était un appareil destiné à chauffer les appartements. Il fonctionnait généralement au charbon de plus ou moins bonne qualité. Généralement installé dans la cave, il distribuait l'air chaud dans les pièces habitées.
Tournez à droite avenue Trudaine, traversez-la et entrez dans le square d’Anvers.
Sortez boulevard de Rochechouart, traversez-le et restez dans le terre-plein central.
L’autre Elysée (difficile).

 

 

 


Continuez le boulevard de Rochechouart vers la gauche. Au n°80, vous passerez devant le Trianon. Bâti en 1894 à l'emplacement du jardin de l'Élysée-Montmartre, le Trianon-Concert, premier nom de cette salle de spectacles, accueille dès l'année suivante de célèbres artistes comme Mistinguett, La Goulue, Grille d’égout, Valentin le désossé. Mais en 1900, alors que la Belle Époque bat son plein, un incendie détruit la salle et une partie des dépendances de l'Élysée-Montmartre.

L'architecte Joseph Cassien-Bernard (élève de Charles Garnier et concepteur du pont Alexandre-III) entreprend la reconstruction de l’établissement qui est inauguré fin 1902 sous le nom de Trianon-Théâtre. Rebaptisée au fil des modes et des circonstances, la salle de spectacle se nomme successivement théâtre Victor-Hugo (1903), Trianon-Lyrique et enfin Trianon. En 1908, c'est une succursale de l'Opéra-Comique spécialisée dans l'opérette.

En 1936, le Trianon se consacre au music-hall, avec des artistes tels qu'Yvette Guilbert, Marie Dubas, Fréhel ou Pierre Dac. Un peu avant la Seconde Guerre mondiale, le cinéma récupère cette belle salle de 1000 places avec deux niveaux de balcons (comme au Grand Rex) que fréquente Jacques Brel au début des années 1950 et où il écrit certains de ses textes.

Dans les années 1980, le cinéma en salles traverse une crise de fréquentation : les salles dites « populaires » ferment les unes après les autres. Le Trianon, qui propose des films d'aventures et de karaté, ferme à son tour ses portes en 1992.

Depuis, le Trianon s’est tourné vers une programmation variée : théâtre, concerts classiques ou de variétés avec Carla Bruni, Julie Zenatti ou encore Benabar, mais aussi opéras, opérettes, comédies musicales, show cases, défilés de mode, avant-premières de films, divers spectacles ou festivals. Il accueille la phase finale des auditions de l'émission Nouvelle Star depuis 2003.

 

Annexion.

 

Tournez à droite rue Dancourt, puis continuez rue des Trois Frères. Cherchez les salamandres (difficile).

 

 

Théâtre en plein air.

 

 

Docteur Georges.

 

 

Tournez à gauche rue Lavieuville.
Fumiste, et fier de l’être.

 

 

Mur des amoureux.

 

Libellule géante (difficile).

 

Après l’église St Jean, descendez les escaliers sur votre gauche. Ils vous mènent dans la rue André Antoine.
Pépinière de célébrités.

 

Tournez à droite rue Véron.
On y danse, on y danse…

 

 

Usine à miel.

 

Tournez à gauche rue Lepic, puis à droite rue Cauchois.

Repaire d’Amélie.

 

Bon sang, mais c’est bien sûr ! (difficile).

 

Continuez rue Cauchois sur la droite. Puis tournez à gauche impasse Marie-Blanche.
Cherchez Quasimodo.

 

Sortez de l’impasse, et prenez la rue Constance en face, puis la rue Joseph de Maistre à gauche, puis encore à gauche rue Caulaincourt. Traversez la passerelle..

Vous êtes arrivé (s) Place Clichy.