L' Histoire en chansons
Le Conscrit de 1810

Parisenchansons
Auteur : INCONNU Année : 1810

 

LE CONSCRIT DE 1810

Analyse

Tant que Napoléon 1er régna, la France vivait sa gloire.
Elle ne la chantait pas encore. 
C'était le temps de la romance sentimentale et fade, où les relents mythologiques voisinaient avec les sous-produits d'un exotisme de bazar.

"Fils de Vénus, de Mars et de Bacchus", le soldat et son état inspiraient rarement l'accent vrai, le témoignage pathétique ou glorieux.

Napoléon, qui ne souhaitait pas la guerre, avait signé avec l'Angleterre la Paix d'Amiens. Mais la proximité et surtout la concurrence dynamique du nouveau régime impérial étaient insupportable pour la Perfide Albion. 

Le conscrit de 1810 1


Agissant en sous-main, elle inonda d'or les grandes puissances européennes (Autriche, Russie, Suède, Prusse, Naples, etc...) afin de financer leurs armées et les coaliser contre la France. 

Elle rompit la Paix d'Amiens, et ce fut le commencement des guerres napoléoniennes. 

Ces guerres durèrent 10 ans, d'Austerlitz à Waterloo et s'avérèrent de plus en plus coûteuses en hommes.

On estime à 800 000 victimes françaises le coût de ces batailles, et à 400 000 pour les troupes alliées à la France (Suisse, Italie, Naples, Danemark, Pologne, Bavière, Etats Allemands,...).
Les coalisés, malgré leur grande supériorité numérique, eurent à déplorer plus de 3 500 000 morts.

Leconscritde1810 2

 

Le temps des victoires dura de 1805 à 1810. A partir de cette date, la fatigue commence à se faire jour, et les classes d'âge furent appelées de plus en plus fréquemment. Les conscrits, souvent des paysans, peu entraînés au combat, mais endurants et solides, traînaient de plus en plus des pieds pour rejoindre leur cantonnement. 

L'esprit de 1805 n'y était plus. Les soldats ne sont plus des engagés volontaires. On les enrôle, comme ces "faiseux de bas" du Languedoc, qui essaient de faire contre mauvaise fortune bon coeur. 

Il faudra attendre quelques années encore pour que le romantisme napoléonien se manifeste...

La légende de l"Empereur était en marche.

Les droits sont possédés par leurs auteurs respectifs.