L' Histoire en chansons
Vive Henri IV

Parisenchansons
Auteur : INCONNU Année : 1589

 

VIVE HENRI IV

Analyse

La légende d’Henri IV s’était créée, peu à peu, de son vivant même, et sa popularité a inspiré plus d’un refrain. Le plus célèbre est certainement Vive Henri IV.

Ses nombreuses conquêtes féminines lui valurent le surnom de "Vert Galant".

Nous savons maintenant que seul le premier couplet est contemporain du bon roi Henri. Le second a été ajouté au commencement du règne de Louis XVI. Les deux derniers seraient l’œuvre de Collé.

Quant à la musique, elle était déjà connue dans l’un des Noëls de Christophle de Bordeaux, parisien (1581), sous ces paroles :

Doulce pucelle, trop aimer ne te puis,
Tu es tant belle, c’est pourquoy te poursuis.
Vierge Marie, fais moy donc la faveur,
Que de bon cueur je te sois serviteur.

 

HenriIV

 

On retrouve le refrain sous le titre Bransle couppé nommé Cassandre, pour accompagner, semble t-il, La réponse de la Cassandre de Ronsard (1589).
Est-ce, comme on l’a prétendu, Eustache de Caurroy qui l’a utilisée pour célébrer le roi, une dizaine d’années plus tard ?

En quelques mots, les traits les plus caractéristiques du souverain se trouvent rappelés : le bon vivant, le guerrier et le « vert-galant ». On aurait pu ajouter l’homme d’esprit et le fin politicien.

Rétrospectivement, on comprend mieux la grande popularité de ce roi qui éteignit le feu des guerres de religion, se convertit au catholicisme (« Paris vaut bien une messe ») et rendit la prospérité au royaume.

Cet air très populaire à son époque devait connaître une destinée toute particulière.
Vers 1770 pour les besoins d'une comédie, La Partie de chasse de Henri IV, Charles Collé imagine trois couplets supplémentaires.

 

 Ravaillac


La représentation de cette comédie n'est autorisée dans les théâtres publics à Paris que quatre ans plus tard, après la mort de Louis XV en 1774. La chanson avec ses quatre couplets obtient alors beaucoup de succès.
Comme tout le monde connaît son air, les royalistes utilisent celui-ci en 1814 pour une chanson célébrant le rétablissement de la monarchie en France : Le Retour des Princes français à Paris.
Sous la Restauration, l'air Vive Henri IV ! est fréquemment joué dans les cérémonies se déroulant hors de la présence du roi et de la famille royale car à cause de son couplet « J'aimons les filles et j'aimons le bon vin », on évitait de le jouer devant les personnes royales. Pour accueillir le roi ou des membres de la famille royale, quand ils faisaient leur entrée dans une cérémonie publique, on utilisait plutôt « Où peut-on être mieux qu’au sein de sa famille ? », air tiré de la comédie musicale Lucile (1769) d'André-Modeste Grétry et dont les paroles sont de Jean-François Marmontel.

Les droits sont possédés par leurs auteurs respectifs.