L' Histoire en chansons
Compagnons de la Marjolaine

Parisenchansons
Auteur : Anonyme Année : 1650

 

Compagnons de la Marjolaine

Analyse

Cette chanson, restée populaire, est celle des archers du guet qui, sous les ordres du chevalier, veillaient, pendant la nuit, pour assurer la sécurité des Parisiens.

Composée vers 1650, elle s’inspire fort probablement d’un différent que le chevalier, personnage alors très puissant, aurait eu avec les Compagnons de la Marjolaine, qui formaient une confrérie, très puissante elle aussi.

Il s’agissait alors des parfumeurs (la marjolaine était à l’époque le nom populaire de l’origan), dont l’activité était considérable depuis plus d’un siècle, en dehors même de la composition des liqueurs extraites d’aromates nécessaires à l’embaumement d’un corps.

Le parfum était alors devenu le signe d’une suprême élégance et les grandes dames de la cour donnaient elles-mêmes le ton, avec les flacons « pommes à mettre senteur » qu’elles portaient à la ceinture.

compagnonsmarjolaine1

Quant au chevalier du guet, gentilhomme d’une telle autorité qu’il pouvait entrer chez le roi sans se faire annoncer, il était le chef suprême de la police, laquelle avait alors fort à faire avec les exploits de grande et petite truanderie, les bagarres et…les meurtres.

De leurs 24 corps de garde fixes, les gens du guet envoyaient, d’heure en heure, les patrouilles dans tous les quartiers. Mais 800 hommes seulement prenaient, à tour de rôle, le service de nuit.

Ce qui ne pouvait suffire à la surveillance de ces rues obscures et tortueuses, pleines de spadassins, prêts à jouer de la lame et à dévaliser le bourgeois.

 

compagnonsmarjolaine2

Les droits sont possédés par leurs auteurs respectifs.