Anecdotes
Anecdotes 15è arrondissement

15/0001 Une église cachée

26 rue d'Alleray, une plaque sombre, difficilement lisible, indique "Eglise catholique orthodoxe occidentale". C'est au fond d'une petite cour que l'on pousse la porte de la chapelle. Elle est minuscule: 20 chaises à peine, et très pauvre. Vous vous trouvez en réalité dans une paroisse orthodoxe officiellement rattachée au Patriarcat de Moscou!

15/0002 Un savant fou ou un génie ?

1 rue Barthélémy, se réunissaient entre les deux guerres les disciples de Swedenborg, savant génial du 18è siècle. Il posa les bases de la physique nucléaire. Plus surprenant, il raconta comment il avait visité successivement 6 fois Mercure, 23 fois Jupiter, 6 fois Mars, 3 fois Saturne et...1 seule fois la Lune! Il affirmait également avoir discuté avec leurs habitants respectifs. Il en résulta une explication originale du christianisme.

15/0003 Un conspirateur mal inspiré

A l'emplacement de la station de métro Dupleix s'élevait le Mur de Grenelle, contre lequel beaucoup de suspects furent fusillés, dont le général Malet. Il conspira contre Napoléon 1er, prétendant qu'il était mort pendant la campagne de Russie. Il s'apprétait à renverser le régime devenu "vacant", lorsqu'il fut arrêté et exécuté en 1812. Son corps repose sous l'actuel Lycée Buffon, dans l'ancien cimetière St Sulpice. Notons pour la petite histoire que nul n'avait songé à mettre sur le trône de l'Empereur son fils, l'Aiglon, alors âgé d'un an.

15/0004 Des vendeurs de viande haut perchés

Dans l'actuel Parc Georges Brassens, qui est construit à l'emplacement des anciens abattoirs de Vaugirard, dont l'activité a perduré de 1897 à 1979, découvrez la silhouette élancée du campanile, semblable à une église. Imaginez que c'était le siège des ventes à la criée. Ne vous méprenez pas, les deux sculptures de taureaux que vous pourrez admirer datent de l'Exposition Universelle de 1878.

15/0005 Quand il est mort le poète...

Georges Brassens habita un temps au 42 rue Santos Dumont. Il y a composé quelques unes de ses plus belles chansons. Le lieu favorisait l'inspiration du grand poète...
Non ce n'était pas le radeau
De la Méduse, ce bateau,
...

15/0006 Un vélodrome de sinistre mémoire

Au 8 Boulevard de Grenelle, s'éleva de 1910 à 1958, le Vélodrome d'Hiver (Vel d'Hiv dans le langage populaire). On y organisa de nombreuses compétitions cyclistes, des "6 jours" entre autres, ainsi que des championnats du monde de boxe. Marcel Cerdan y livra plusieurs combats. Mais c'est surtout en 1942 que le Vel d'Hiv trouva, bien involontairement, une renommée bien négative. C'est dans cette enceinte que furent rassemblés 13 152 juifs (sur 30 000 recensés par la Préfecture de police) qui devaient disparaître dans les camps de la mort.

15/0007 Des reliques vénérables

La chapelle de Notre-Dame de Vaugirard fut créée par Philippe VI de Valois en 1341, à l'intersection actuelle des rues de Vaugirard et Desnouettes. En 1453, la chapelle accueille les reliques de St Lambert et lui donne son nom.

15/0008 Une vocation industrielle

Dès le 18è siècle, en 1774, l'architecte Samson crée le Parc de l'Ecole Militaire, capable d'accueillir 600 chevaux et 100 voitures, chiffres considérables pour l'époque. Trois ans plus tard, une usine de produits chimiques (acides, sels minéraux et alun) apparaît. C'est la première d'une longue série d'entreprises importantes qui feront du 15è arrondissement un vaste territoire industriel jusqu'à la fermeture des usines Citroën.

15/0009 Les Carrières de Vaugirard

Des sablières ont longtemps été exploitées sur ce territoire, alors excentré de la cité. Puis, pratiquement toute la partie est de l'arrondissement, entre les voies ferrées et la rue de Vaugirard, a été exploitée pour en extraire du calcaire de construction. L'argile du sous-sol, enfin, a permis de créer les fameuses briques de Vaugirard, réfractaires, c'est à dire possédant une excellente tenue au feu.