Anecdotes
Anecdotes 5è arrondissement


05/0030 Il fallait bien se chauffer !

La rue de la Bûcherie existe depuis 1202. Elle rappelle qu'elle était le chemin d'accès aux vendeurs de bois qui déchargeaient leurs marchandises sur le quai. Ce bois de chauffage était coupé très en amont de Paris, et transitait par bateau jusqu'ici.

05/0031 Un mort qui ressuscite...très provisoirement

Au 12 rue St Séverin vécut l'Abbé Prévost, connu de tous les lycéens pour avoir écrit Manon Lescaut.
Il décéda en 1763; sa mort paraissant suspecte, on ordonna une autopsie. La légende raconte qu'au premier coup de scalpel, il se réveilla. Mais ce coup de scalpel s'avéra fatal et l'abbé mourut...pour de bon.

05/0032 Un illustre inconnu

Devant l'hôpital du Val de Grâce, traversée par la rue St Jacques, se trouve la petite place Louis-Alphonse Laveran. Bon, mais qui est ce type ?
Eh bien, figurez vous qu'il s'agit tout simplement du premier...Prix Nobel Français de médecine ! Pionnier de la médecine tropicale, connu pour avoir découvert, en 1880, le parasite protozoaire responsable du paludisme. Pour la première fois était mis en évidence que les protozoaires pouvaient être la cause de maladies. En 1907, il reçoit le prix Nobel de physiologie ou de médecine pour ses travaux et pour la découverte des maladies causées par des protozoaires. Excusez du peu...

05/0033 Un parc miniature

N'hésitez pas à franchir le porche d'une petite galerie marchande située au 20/22 rue Geoffroy St Hilaire.
Vous y découvrirez, niché au milieu d'immeubles modernes, un charmant petit parc pentu. Un séquoia majestueux y trône, ainsi qu'un kiosque à musique, et un bassin rempli d'eau en perpétuel mouvement.
Les pigeons et les moineaux connaisseurs viennent s'y abreuver; quant à vous, profitez de cet endroit privilégié...

05/0034 Police ! Vos papiers !

S'il faut que vous pénétriez, une seule fois dans votre vie, dans un commissariat de police, au moins faites que ce soit pour la bonne cause. Dans l'Hôtel de Police du 5è arrondissement, rue des Carmes, se trouve le Musée...de la Police ! Vous y trouverez des pièces uniques, dont la main-courante qui enregistra l'assassinat du bon roi Henri IV par Ravaillac, en 1610. Landru, le docteur Petiot, Bonnot et d'autres assassins et criminels célèbres y sont également évoqués, et je vous laisse le soin de découvrir cet endroit passionnant et étonnant à plus d'un titre.
Ah, j'oubliais un petit détail! L'entrée y est gratuite. Il vous suffit de montrer patte blanche au factionnaire.

05/0035 Un petit plaisantin

Dans la rue du Pot de Fer se trouvait, au 18è siècle, un cimetière rendu célèbre par les pélerinages "miraculeux" aux tombeaux du diacre Pâris et du janséniste Pierre Nicole. Il fut fermé en 1732 en raison des troubles occasionnés par les convulsionnaires. Un plaisantin écrivit sur la porte: "de par le Roi, défense à Dieu de faire miracle en ce lieu". C'est aujourd'hui  un square...

05/0036 Quand les soldats n'étaient pas à la caserne...

...ils étaient logés chez l'habitant, comme c'était très souvent le cas jusqu'au 18è siècle. Au 7/11 rue Tournefort subsiste justement une caserne, édifiée en 1775 pour mettre fin à cette pratique pas très... pratique.