Anecdotes
Anecdotes 5è arrondissement


05/0010 Une école Art Nouveau !

Au 250 rue St Jacques, l'école qui jouxte l'église St Jacques du Haut Pas fut élevée en 1904, dans le plus pur style Art Nouveau. Observez le contraste entre l'horizontalité du 1er étage et la verticalité des des trois autres étages.

05/0011 Une boulangerie qui a laissé des traces

La rue de la Huchette, qui tient son nom de l'enseigne d'une boulangerie, est ainsi appelée depuis plus de 800 ans!

05/0012 La plus vieille enseigne de Paris...

...se trouve au 42 rue Galande. Il s'agit d'un bas-relief du 14è siècle, représentant St Julien l'Hospitalier. On y voit un homme et une femme ramant dans une barque sur un fleuve. Un homme se tient debout au milieu de la barque. Le bas-relief illustre la légende de St Julien l'Hospitalier. Celui-ci, ayant accidentellement tué ses parents, décide de tout quitter; sa femme insiste pour le suivre. Arrivé au bord de la Seine, Julien décide de construire un hôpital dans ce lieu désert et se propose de faire passer le fleuve à tout pauvre.
Un jour, un lépreux se présente, qu'ils font passer de l'autre côté de la Seine, conformément à leur voeu. Arrivé sur l'autre berge, l'homme se dévoile: il s'agissait du Christ en personne, qui, après avoir éprouvé la solidité de ses convictions, pardonna Julien de son crime involontaire.

05/0013 Une rue...agitée

La rue du Fouarre tire son nom de la paille (fouarre en vieux français), sur laquelle s'asseyaient les escholiers de ce quartier estudiantin. En effet, les cours étaient très souvent dispensés en plein air au Moyen-Age. Mais la joyeuse agitation qui y régnait ne tarda pas à y attirer des ribaudes (comprenez: des prostituées) qui foisonnaient dans le quartier, et les cours devinrent rapidement, dès la nuit tombée, un vaste lupanar. Les désordres causés, et les plaintes du voisinage entraînèrent la fermeture de la rue le soir, qui était condamnée par des chaînes.

05/0014 Quand un magicien donne son nom à une des plus célèbres places de Paris

La place Maubert doit son nom à Maître Albert, qui, au 13è siècle, donnait ses cours de sciences naturelles devant un parterre d'auditeurs, que la place avait peine à contenir. Philosophe, kabbaliste et théologien dominicain, il prônait, à l'instar des alchimistes, l'expérience dans l'étude des sciences. Certains affirment qu'il aurait reçu de St Dominique le secret de la pierre philosophale... Dans son étonnant "Livre des Secrets", il recensa la liste des vertus des herbes et des pierres précieuses. Canonisé en 1933, patron des mineurs et des naturalistes, on lui doit la rédaction du Grand et du Petit Albert, livres cultes de recettes de magie noire et de sorcellerie.

05/0015 Des ermites célèbres

A l'emplacement actuel de la rue des Prêtres St Séverin, au 6è siècle, un ermite s'était établi: Séverin.
Son nom traversa les siècles et il fait figure de personnalité parisienne "incontournable", puisqu'il nous lègua une rue, et des églises. Il eut pour disciple un petit-fils de Clovis, Clodoald, qui, sera le futur...St Cloud !