Anecdotes
Anecdotes 4è arrondissement

 

04/0001 Une église républicaine ?


Sur l'un des piliers (le second à droite) de l'église St Paul St Louis, rue St Antoine, on peut lire "République Française ou la mort", sans doute inscrit par un Communard en 1870.

04/0002 Où donc fut installée la première guillotine ?

Place de Grève (actuelle Place de l'Hôtel de Ville), la guillotine fut inaugurée en 1792. On la retrouvera plus tard Place de la Révolution (actuelle Place de la Concorde). 

De ce lieu est née l'expression "faire la grève". En effet, au Moyen Age, le Grève était une berge qui descendait en pente douce vers le fleuve. Un port y fut établi, où les personnes en quête d'embauche se réunissaient (notamment les maçons et les autres ouvriers du bâtiment). Cela s'appelait "faire la grève".
Le sens de cette expression a été totalement dévoyé depuis le 19è siècle, et la signification en est maintenant radicalement opposée.
Sur la Place de l'Hôtel de Ville, une potence était dressée, près d'une lanterne. Les émeutiers de 1789 et leurs successeurs y feront référence dans la célèbre chanson révolutionnaire: "Ah, ça ira, ça ira, ça ira, les aristocrates à la lanterne, Ah, ça ira, ça ira, ça ira, les aristocrates on les pendra !"

04/0003 Le repaire des étudiants

La rue du Fouarre (en vieux français: rue du Foin) recèle un secret. Nous sommes au Moyen-Âge, et Paris, depuis la création de l'Université en 1200, attire les meilleurs professeurs, et des étudiants venus de toutes les provinces du royaume, mais aussi de l'Europe entière. Qui dit professeurs, étudiants et Université dit cours magistraux. Seulement voilà. A cette époque, aucun bâtiment n'était encore construit pour abriter les enseignants et leurs élèves. Alors, on professait dans la rue. Les professeurs étaient debout, sur la chaussée ou sur une table. Et leurs élèves étaient assis...sur des bottes de foin. Vous comprenez le nom de la rue, maintenant?

04/0004 Pourquoi la Place des Vosges porte t-elle ce nom? Pourquoi pas Place de la Mayenne ou des Bouches du Rhône ?

A l'origine, elle s'appelait Place Royale, et fut érigée par Henri IV. Elle se dénomme désormais Place des Vosges, car ce département fut le premier à payer l'impôt révolutionnaire, et à envoyer des volontaires pour la défense de la Patrie en danger, en 1792.

04/0005 Des rois décapités à tort

Sur la galerie supérieure de la façade principale de la cathédrale Notre-Dame de Paris, s'alignaient 28 statues de rois de Juda et d'Israël. Or, à la suite d'une méprise, les révolutionnaires de 1793, pensant qu'il s'agissait des rois de France, les abattirent. C'est pourquoi, de nos jours, les niches sont vides. on retrouvera les têtes de ces rois dans les fondations d'un bâtiment qui fut construit en 1977, au 20 rue de la Chaussée d'Antin.

04/0006 Le roi dépucelé

Au 68 rue François Miron, se trouve l'Hôtel de Beauvais.  Il date du début du 17è siècle, et fut la propriété  de Pierre Beauvais et de sa femme Catherine. Celle-ci, une des favorites du roi, n'était pas ce qu'on appelait alors un canon de beauté. Mais elle avait d'autres talents...C'est elle qui "dénoua l'aiguillette", comme on disait alors, au jeune Louis XIV, tout juste âgé de 16 ans... Il paraît que sa mère, Anne d'Autriche, en fut fort heureuse, elle qui avait dû cohabiter avec son époux, Louis XIII, très peu porté sur la chose...
A la Révolution, l'Hôtel de Beauvais, devenu bien national, sera transformé en "Bureau des diligences". 


04/0007 Des noms de rues effacés

Il en reste plusieurs dans Paris, et vous en découvrirez beaucoup lors de mes itinéraires; vous trouverez l'un d'entre eux rue St Louis en l'Ile, à l'angle de la rue Poultier. "Rue St Louis" a été entièrement gratté par les révolutionnaires, qui souhaitaient faire disparaître toute référence à la royauté, la noblesse ou la religion.