Anecdotes
Anecdotes 3è arrondissement

 

03/0001 Un lieu maudit

A l'angle des rues Beaubourg et Chapon, vous trouverez gravé dans la pierre l'ancien nom de la rue: Transnonain.
Le 15 avril 1834,lors d'une émeute, au n°12 de la rue Transnonain, 14 habitants de l'immeuble furent massacrés, lors d'une émeute populaire. Les soldats avaient été victimes de projections de tuiles depuis les toits; quelques-uns avaient été tués. Leur vengeance fut terrible. Honoré Daumier en a laissé une gravure célèbre. 

03/0002 Quelle est la rue la plus ancienne de Paris ?

La rue St Martin, est , avec la rue St Jacques, la plus ancienne de Paris. C'était la piste qui reliait Lutèce aux régions du Nord. Elle tient son nom, depuis le 11ème siècle, du prieuré St Martin des Champs.Elle fait partie du "cardo" de Paris.

03/0003 Un quartier inachevé

Henri IV, après avoir décidé de la création de la Place des Vosges et de la Place Dauphine, aux concepts d'urbanisme révolutionnaires pour l'époque, fut bientôt assassiné par Ravaillac en 1610. De ce fait, il n'eut pas le temps d'achever un autre projet, qui lui tenait particulièrement à coeur: la Place de France.
Il s'agissait de construire au coeur de Paris un grand centre administratif, d'où des rues honorant les provinces de France rayonneraient en éventail à partir de la place. Seules les rues de Bretagne et de Poitou furent achevées. Après sa mort, le projet fut abandonné par Charlot, le prévôt des marchands, , mais il lotit tout de même le quartier en lui donnant le nom de nos provinces. On dirait, de nos jours, la rénovation totale d'un quartier. Mais en mieux.

03/0004 L'aurore et le crépuscule réunis

Voici un superbe exemple de la qualité décorative des constructions de la Belle Epoque. L'immeuble du 18 rue Perrée, qui date de 1908, possède en effet une monumentale sculpture, se composant de trois parties distinctes: au sommet, "L'aurore", une jeune femme entourée de rais de lumière, émergeant d'une voile gonflée par le vent. En bas, apparaît "Le crépuscule", sous les traits d'une femme qui rabat cette même voile pour faire venir la nuit. Entre les deux, un cadran solaire émerge d'une mer de nuages.

03/0005 Un drôle d'oiseau !

La rue aux Ours, près de la rue Etienne Marcel, n'a rien à voir avec le mammifère plantigrade bien connu, mais avec les oies (oues en vieux français), qu'on y faisait rôtir. N'oublions pas que nous sommes proches du quartier des Halles, le ventre de Paris.

03/0006 Une rue remarquable à plus d'un titre

La rue de Montmorency est remarquable à plus d'un titre: elle abrite la plus vieille maison de Paris (1407), et cette maison est également celle du célèbre alchimiste Nicolas Flamel, qui aurait, le croient certains, découvert le secret de la transmutation des métaux, et notamment la transformation du plomb en or. Légende sans doute, mais il n'en est pas moins vrai qu'il devint soudainement très riche et fit largement profiter de ses largesses les pauvres du quartier. Alors, légende ou ...réalité ?

03/0007 Un géant énigmatique

Au 57 rue de Turbigo, sur la façade, vous pourrez admirer une statue d'ange monumentale, sans doute l'une des plus grandes de celles qui décorent les façades de nos immeubles. S'étirant sur trois étages, ce géant énigmatique a fasciné et intrigué des générations de passants, écrivains ou cinéastes. Il est vrai que les architectes rivalisaient d'audace entre 1880 et 1910 pour remporter le fameux concours de façades de Paris. Pour l'heure, son identité est toujours inconnue. Peut-être aurez vous une opinion?

03/0008 Une maison ancienne, mais pas tant que ça !

Au 3 rue Volta se trouve ce qui passa pendant des années pour être la maison la plus ancienne de Paris, datée du 13è siècle. A pans de bois, elle illustre magnifiquement ce que pouvait être le Paris médiéval. Quatre étages avec leurs poutres apparentes, des boutiques en pierres au rez-de-chaussée, et pas de cave.
Les habitants du quartier prétendaient même que Jeanne d'Arc y demeura quelques temps. Oui...mais voilà: en 1979, des recherches plus poussées l'ont rajeunie de plusieurs siècles ! Elle daterait finalement de 1644, et fut construite à l'époque "à l'ancienne" pour un riche bourgeois.
Autre curiosité dans cette rue: elle abrite la plus ancienne communauté chinoise de Paris. Appelés en 1910 par les orfèvres du quartier pour leur savoir-faire, ils sont originaires de la ville de Wenzhou dans le Sud est de la Chine.